Le Quadrant du cashflow de Robert Kiyosaki

L’auteur du livre « Père pauvre, Père riche » Robert Kiyosaki parle dans son livre « Le quadrant du cashflow » pourquoi des employés changent d’emploi sans connaitre la liberté financière alors que d’autres quittent leur emploi, bâtissent des empires commerciaux et aspire à devenir encore plus riche.

Dans son livre “Le quadrant du cashflow”, Robert Kiyosaki explique comment atteindre l’indépendance financière d’après ces expériences vécues ayant 2 pères l’un pauvre et l’un riche.

L’éducation financière de chacun a amené à conclure sur un schéma appelé le Quadrant du cashflow.

Le quadrant du cashflow est représenté par 4 sections:

Le E (Employé) en haut à gauche, le S ou T (Self employed=>Travailleur indépendant) bas à gauche, le B (Business) en haut à droite et I (Investisseur) en bas à droite.

Le père pauvre de Robert à toujours dit qu’il fallait bien travaillé à l’école, avoir les meilleures notes, être parmi les meilleurs de la classe, faire de grandes études puis trouver un bon travail qui paye bien en tant que salarié, c’est la sécurité du travail. C’est ce que l’éducation nous enseigne de nos jours.

Le problème, financièrement parlant étant un employé (E), c’est que la plupart font partie du “rat race” course au rat, il travaille dur, gagne un salaire puis sont poussé à la consommation, dépense une grande partie de leur argent en gadget, voitures, voyages, logement principal et recommence le même parcours indéfiniment sans jamais être réellement riche financièrement. Ils travaillent principalement pour l’argent et ne parlent que de l’argent et ne pense pas beaucoup de bien vis-à-vis des riches. Plus ils travaillent, plus ils gagnent de l’argent, plus ils sont taxés. Certaines personnes épargnent une partie de leur argent pour leur retraite même si les sommes atteignent plusieurs centaines de milliers d’euros cela n’est pas de la richesse à proprement parlé, mais de la sécurité financière. S’ils dépensent l’argent, ils n’en regagneront pas si facilement.

Robert Kiyosaki ne voulait pas être un employé (E), car il voulait gagner plus d’argent. C’est alors que sa mère qui était infirmière lui dit qu’il fallait être un Travailleur indépendant (S ou T) comme un “docteur”, car elle savait qu’ils gagnaient beaucoup d’argent.

Les travailleurs indépendant (T ou S=Self employed en anglais) comme les médecins, avocats, consultant… gagnent beaucoup d’argent certes, ils sont aussi les plus taxés de tous, et s’ils s’arrêtaient de travailler un mois toutes leurs affaires peuvent s’effondre. Il n’y a pas d’indépendance financière. Robert s’est dit qu’il n’était pas assez doué pour faire des études en médecine qui sont longues et coûteuses pour y parvenir à être un travailleur indépendant.

C’est alors que le père riche intervient et lui propose une solution qui amène à une autre solution, dont l’indépendance financière.

Le B “Big business” ou la création d’entreprises qui permettait de gagner plus d’argent en ayant moins de taxes et tout cela légalement.

En étant à son propre compte et en mettant ses compétences au profit des autres, on pouvait faire travailler les autres pour s’enrichir indéfiniment, prendre des vacances et travailler moins tout en gagnant plus.

On parle du marketing de réseau ou les filleuls travaillent pour vous, des propriétaires d’entreprise ou les employés (E du quadrant) qui travaillent pour vous, des auteurs de contenus qui vendent leurs livres perpétuellement, des artistes de la musique qui touchent des royalties…

Beaucoup de gens ne parviennent pas à créer sa propre entreprise par peur, manque de confiance en soi, par paresse, par fausse croyance ou par arrogance.

Robert Kiyosaki donne les clés pour réussir son indépendance financière comme faire un bilan de ses finances, comme en étant entreprenant, en prenant des initiatives et en agissant de soi-même sans attendre d’avoir une instruction ou une demande, d’être toujours à l’affût de nouvelles idées, d’agir en s’inspirant de ceux qui ont réussi, d’apprendre en permanence en lisant des livres, suivant des séminaires, des cours ou formations afin de s’enrichir personnellement de connaissances, mais également financièrement.

S’ils étaient intelligents (ils le sont en général) ils vont investir dans l’immobilier et deviennent des investisseurs.

Les investisseurs (I) surtout dans l’immobilier sont financièrement indépendants. N’avez vous jamais entendu le mot “rentier à vie” ? Cela ne vous faites-ils pas rêver? Alors oui c’est la solution pour avoir la liberté et de s’enrichir indéfiniment. C’est pourquoi les riches deviennent encore plus riches.

Il ne s’agit pas là d’acheter une villa luxueuse en résidence principale et se dire voilà j’ai investis dans l’immobilier, cela ne rapporte pas, car vous sortez de l’argent de votre banque, remboursé les prêts avec intérêts et au final habitez dans une belle demeure dans l’espoir que plus tard son prix prendra de la valeur puis vous récolterez un bénéfice à la revente dans une ou plusieurs décennies.

Il s’agit d’être à l’affût des bonnes occasions immobilières se trouvant dans les petites annonces, en parcourant les rues… pour se porter propriétaire de biens immobilier et louer à des locataires..

Le meilleur conseil que j’ai, surtout si vous êtes jeune, c’est d’économiser le plus tôt possible et d’investir dans l’immobilier.

Livres recommandés: